Élisabeth est bachelière en rédaction-communication et elle est donne beaucoup de son temps à différentes œuvres de charités dont Leucan. Une cause qui lui tient tout particulièrement à cœur. Filles de lune est sa toute première série et elle devenue un best-seller.

Voici le résumé de la quatrième page de couverture :

« D'après une légende qui remonte à des temps immémoriaux, régnera sur la Terre des Anciens celui ou celle qui parviendra à retrouver les trônes mythiques de Darius le Sage et de son ennemi juré, le sorcier Ulphydius. Depuis plus de sept siècles, les aspirants au pouvoir sont nombreux et s'affrontent sans relâche. Toutefois, seule une Fille de Lune de la lignée maudite pourrait redresser les torts causés par ses aïeules, responsables de ces luttes sans merci que se livrent des peuples autrefois pacifiques. Mais les descendantes de cette lignée sont toutes disparues. Du moins, semble-t-il...

Tome I - Naïla de Brume À vingt-cinq ans, la vie de Naïla bascule. Sous le choc de son double deuil, elle accepte d'aider sa tante à rénover la maison familiale. Voilà donc la jeune femme de retour dans ce petit village en bordure du fleuve Saint-Laurent, où les innombrables souvenirs de vacances devraient lui apporter du réconfort. Mais une trouvaille faite dans le grenier de la maison ancestrale empêchera Naïla d'y trouver la quiétude tant espérée. Les découvertes troublantes se succèdent, remettant en question non seulement ses origines, mais aussi ses croyances et convictions. À qui appartiennent tous ces livres traitant de sorcellerie et de mondes parallèles ? Qui est donc cette femme étrange, qui se prétend son aïeule, et dont la correspondance a été écrite dans une langue mystérieuse que seule Naïla peut déchiffrer ? Pourquoi le simple contact d'une pierre provoque-t-il chez la jeune femme des visions de gens qu'elle ne connaît pas ? Les réponses à ces questions en susciteront bien d'autres, plus troublantes encore. Naïla sombrerait-elle doucement dans la folie, comme sa grand-mère et sa mère avant elle ? Et qui est-elle réellement : Naïla Langevin, simple humaine, ou Naïla de Brume, l'héritière de cette lignée maudite, recherchée, attendue et traquée de l'autre côté de la frontière du temps et de l'espace ? »

Page couverture :

Filles de lune

Ma critique : Cette série m’a été fortement suggérée par mon amie Tanya. Merci à elle de m’avoir fait découvrir Filles de lune. Dès les premières lignes, je fus immédiatement charmé par l’histoire et les personnages. L’intrigue de l’histoire est très bien ficelée et remplie d’aventures, de quête, de découverte de soi, d’un Nouveau Monde et d’un amour complexe et compliqué. Élisabeth a une écriture tellement fluide que cela rend la lecture agréable et qui nous laisse facilement transporté par la magie de l’histoire et les émotions véhiculées par les personnages. Notamment celle de Naïla. Car c’est son récit que l’on vit à travers ses yeux. J’ai eu la chance d’assister à la lecture publique de ce premier tome et je peux dire que cela m’a fait voir d’un œil nouveau Filles de lune et qui m’a fait passer un agréable moment. Moment qui restera à jamais graver dans ma mémoire. Merci Élisabeth pour cette merveilleuse histoire et pour les moments d’évasions que tu m’as fait vivre.

Note : 9.5/10 plumes

Pour en savoir plus sur l’auteur : http://fillesdelune.blogspot.ca/

Notice bibliographique : Tremblay, Élisabeth.- Filles de lune : Naïla de Brume.- Boucherville, Québec : de Mortagne, 2008.- 430 p.- ISBN 978-2-89074-761-6

Mots-clés : Elisabeth Tremblay, Filles de lune, littérature fantastique, Naïla de Brume, magie, Alix, auteur québécoise