Marc Aubin est diplômé en neurobiologie à l’Université McGill. Il signe son tout premier roman La Justicière.

Voici le résumé de la quatrième page de couverture :

Le cadavre lacéré d'un homme - lui-même récemment acquitté d'une accusation pour homicide lors d'un procès controversé - est retrouvé sur la plage d'une petite municipalité du Québec. Selon les indications d'une courte note insérée dans la paroi nasale de la dépouille, ce meurtre atroce serait l'œuvre d'une femme motivée par un désir de vengeance. Les horribles assassinats ne tardent pas à se succéder. L'inspecteur Jacques Fournier, qui compte avec dépit les corps mutilés que la redoutable meurtrière laisse sur son passage, tente par tous les moyens d'élucider le mystère. Qui est la femme derrière ces actes de cruauté? Comment peut-elle nourrir de tels instincts sadiques? Secondé par sa coéquipière, Annabelle Saint-Jean, et par les autres membres de son équipe d'enquête, il en appelle à divers spécialistes dans l'espoir de coincer la criminelle qui s'amuse à leur en faire voir de toutes les couleurs. Filatures, infiltrations dans le milieu sadomasochiste et poursuites policières endiablées comptent parmi les péripéties dans lesquelles les entraîne cette enquête inusitée. L'escouade réussira-t-elle à expédier cette reine sanguinaire derrière les barreaux?

Page couverture :

la-justiciere-633915-250-400

Ma critique : C’est une amie qui m’a convaincu d’acheter et de lire ce roman et j’avoue n’avoir eu aucun regret. Je fus agréablement surprise. L’illustration et le titre du livre laissent présager un roman érotique, mais c’est bel et bien un roman policier. L’histoire est coupée en deux, tu as une partie consacrée à l’enquête et certaines parties dédiées à la Justicière. On découvre son histoire, sa psychologie et le pourquoi qu’elle est devenue une dominatrice professionnelle. Le fil conducteur du roman est très bien ficelé, rempli de suspens et très astucieux. Marc Aubin a une écriture très fluide et vivante. Il aborde certains thèmes sensibles et tabous. Sa façon de narrer son histoire nous rend facilement accroc. À la lecture du roman, il est facile de constater la recherche effectuée par Marc Aubin pour écrire son roman. Son roman est bien détaillé et très imagé. Il est facile d’aimer et de détester la Justicière. La fin grandiose de cette œuvre laisse présager une suite et j’avoue être curieuse de savoir ce qui va se passer. La justicière est un excellent roman policier et qui vaut la peine d’être lu.

Note : 10 /10 plumes

Pour en savoir plus sur l’auteur : https://fr-ca.facebook.com/Justiciere

Notice bibliographique : Aubin, Marc.- La justicière: la finale des coupables: roman policier.- Lanoraie, Québec : Les éditions l'Apothéose, 2015.- 550 p..- ISBN 978-2-924261-59-0

Mots-clés : roman policier, La justicière, Marc Aubin, auteur québécois, sadomasochisme, meurtres en série, inspecteurs de police, psychopathes, meurtre sadique, Québec (Province)