Micheline Dalpé originaire de la région de Lanaudière et à écrit une dizaine de livres depuis les années 1998. Elle récidive avec le deuxième et dernière partie de son plus récent roman La grange d’en haut.

Voici le résumé de la quatrième page de couverture :

"Au moment où la Grande Dépression secoue le Québec, frappant autant la campagne que la ville, le malheur semble vouloir s’acharner sur Héléna et sa famille grandissante. Heureusement, l’amour naissant éclaire ce sombre tableau et agit comme un baume sur les vies du trécarré. Marianne, l’aînée, ainsi que ses frères et soeurs tracent ainsi leur petit bout de chemin, malgré les aléas du destin, guidés par leurs ambitions, leur force de caractère et leur mère aimante.

Avec cette conclusion touchante de La grange d’en haut, Micheline Dalpé renoue avec les traditions québécoises rurales du siècle dernier dans un récit historique au coeur duquel, même lorsque les temps sont difficiles, la famille et l’amour sont des ancrages, des valeurs sûres qui permettent de surmonter l’adversité. "

Page couverture :

1726_1~v~La_grange_d_en_haut_2__L_exode_de_Marianne

 

Ma critique : La dernière partie est centrée sur les autres personnages et moins sur Hélèna. Il y a plus d’actions que le premier tome et se lit facilement. Les écrits de Micheline Dalpé sont simples et réalistes. Nous assistons à l’entraide qui permet de passer au travers des épreuves difficiles que vivent les différents personnages. L’exode de Marianne conclut d’une manière exaltante l’histoire d’Héléna.

Note : 10/10 plumes

Pour en savoir plus sur l’auteur : https://www.facebook.com/MichelineDalpeAuteure

Notice bibliographique : Dalpé, Micheline.- La grange d'en haute : l’exode de Marianne.-[Saint-Bruno-de-Montarville, Québec] : Les Éditions Goéllette, 2013.- 360 p.- ISBN 978-2-89690-584-3

Mots-clés : Micheline Dalpé, La grange d’en haut, campagne québécoise, roman historique, valeurs familiales, vie rurale, La Plaine (Québec), mœurs et coutumes, 20e siècle