Michel Leboeuf est détenteur d’une maîtrise en sciences biologiques et il est auteur d’une dizaine de livre dont L’homme qui n’avait pas de nombril.

Voici le résumé de la quatrième page de couverture :

« Dans l’utérus de maman, je vivais à mes dépens, sans aucune aide extérieure. Moi, fœtus d’homme-opossum à venir, je ne voulais pas de cette mère. Avec le contact aux autres vient la compétition. Et la lutte pour les ressources. Avec le contact aux autres vient le danger.

À ma naissance, on discuta de mon cas dans les plus grandes facultés de médecine du globe. Assez rapidement toutefois, je retournai à l’anonymat et très tôt dans la vie je compris que la courte lignée des hommes sans nombril devait s’éteindre, de même que toutes les traces et tous les témoins de leur passage sur cette terre. Mon propre salut en dépendait.

Quel destin singulier que celui de Philippe Morel. Né sans nombril, il sera d’abord l’objet de railleries et du mépris des autres puis, plus tard, il servira de cobaye pour de bien curieuses expériences.

Un thriller psychologique aux confins de la science; une descente aux enfers dans l’univers glauque de l’expérimentation médicale, pour le meilleur et pour le pire. »

Page couverture :

57af20411bbd832d03173fafc9b25f099f111d69

Ma critique : Séparée en trois parties L’homme qui n’a pas de nombril raconte l’histoire de Philippe Morel qui nous relate les différentes péripéties qui ont tourmenté sa vie. Ce roman est un bon thriller psychologique et il est écrit avec brio et une finesse d’écriture qui ne manque pas d’ingéniosité.

Note : 7.8 /10 plumes

Pour en savoir plus sur l’auteur : http://editionsmichelquintin.ca/intervenant/michel-leboeuf

Notice bibliographique : Leboeuf, Michel. L'homme qui n'avait pas de nombril.- Waterloo, Québec : Éditions Michel Quintin, 2013.- 316 p.- ISBN 978-2-89435-673-9

Mots-clés : Michel Leboeuf, L’homme qui n’avait pas de nombril, auteur québécois, meurtre, enquête, éthique médicale, marginaux, littérature québécoise, roman à suspens